samedi 3 août 2013



Thaïlande: un pays de tolérance pour les Trans ?

 

          En Thaïlande, il y a les hommes, les femmes et les kathoeys, des « ladyboys » ou dames-garçons. Ce monde de transsexuels  totalement intégré à une société jamais colonisée et où la morale judéo-chrétienne n’a pas eu d’emprise. Le terme « kathoey » suggère que ce sont des hommes qui, à des degrés divers, s’habillent ou se comportent de façon féminine. Ces « ladyboys » représentent aujourd’hui 2% de la population du pays soit près de 1,2 millions de personnes. Le spectre de transformation va  de ce qu’on pourrait appeler « efféminé » à la trans-sexualité avec prises d’hormones et interventions chirurgicales. L’imbrication complexe du profane et du sacré dicte les priorités. Avoir un bon karma est la principale : changer de sexe ne saurait être tabou. Aucun texte, administratif ou religieux n’interdit cette pratique séculaire autant rurale qu’urbaine et  dans ses écrits le bouddhisme ne régule pas la vie sexuelle des croyants. Si en Occident, la trans-sexualité est associée au monde de la nuit, des paillettes ou de la prostitution, la Thaïlande s’enorgueillit d’une très longue tradition dans laquelle choisir son identité sexuelle est un droit tacite que peu remettent en cause, pas même dans les familles.
Cependant leur statut n’est pas reconnu officiellement. Opéré ou pas, un kathoey est toujours considéré comme un homme. Nourri par l’image banalisée que renvoient les émissions télévisées où le troisième sexe apparaît comme excentrique, volubile et superficiel, ou emprisonné derrière le cliché de ces personnes «sexuellement déviantes»  le chemin vers la reconnaissance par le gouvernement  semble encore long.

 Irène Omélianenko ( France Culture )

 
                                                                                          Nurse, Miss Trans.


Nong Toom, l'histoire d'un boxeur de Muay Thaï devenu transexuelle.

Nong Toom était un garçon sensible, aimant jouer avec les filles et pour cela souffre-douleur de ses camarades. Adolescent, il accepte le défi de participer à un combat de boxe qui lui montre que la volonté est plus forte que les aléas de la vie. Il décide de s'entraîner sérieusement et après bien des difficultés progresse jusqu'à devenir champion, tout cela sans renier son identité sexuelle qui lui permet de se démarquer de ses adversaires à son avantage. Mais le désir profond qui l'anime est de changer de sexe et de devenir une femme, ce qu'il fait au sommet de sa carrière de boxeur.
Aujourd'hui Nong Toom est actrice. Un film "Beautiful boxer" relate son histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire