mardi 28 août 2012

PHILOSOPHIE:

Gilles Deleuze:  

une critique radicale de la psychanalyse

 
          Gilles Deleuze part de la critique que Nietzsche fait de l'illusion de l'identité: les philosophes croient détenir avec leurs concepts des essences stables dont les mots sont les étiquettes. Or, ces essences présupposent l'identification de toutes les différences: parler d'homme, par exemple, c'est supposer une nature identique et stable par-delà les différences dont il est fait abstraction. Si l'on considère que ce sont ces différences qui constituent la nature même des êtres et des choses, alors ce qui est perdu avec le concept, c'est la réalité.


                                                              ¨                                                   Illustration: Lana ShaI


          Deleuze reproche à la psychanalyse d'avoir méconnu la véritable nature du désir qui est inventivité infinie, agencement toujours remodelé, production littéralement poétique.
          En partant du postulat que le désir est manque ( l'objet du désir, pour Freud, est toujours déjà perdu), la psychanalyse ne fait qu'actualiser les vieilles lunes du platonisme et du christianisme, donc également de la métaphysique et de la religion. Il n'est pas étonnant dès lors qu'elle ait fonctionné comme une machine répressive, enfermant le désir dans le carré infernal du pipi-caca-papa-maman.


Extrait: "La philosophie pour les nuls" -  Christian Godin - philosophe -

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire